Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Déclaration PAC : GLORIA conséquences de la tempête du 21 au 23 janvier sur les engagements.

Déclaration PAC : GLORIA conséquences de la tempête du 21 au 23 janvier sur les engagements.

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Lors des intempéries de début d’année, certaines cultures déclarées à la PAC ont été détruites totalement ou partiellement.

 

 

Si c’est le cas, il faut distinguer 2 cas de figure :

a) La culture est totalement détruite :

  • Si elle a été réensemencée >>>déclarer la nouvelle culture
  • Si elle n’a pas pu être remise en culture >>>déclarer en SNE

b) La culture est partiellement détruite :

  • Possibilité de déclarer la partie de la culture toujours en place
  • La partie sol nu >>> déclarer en SNE si
    La partie détruite représente une :
    • Surface de plus de 10 ares d'un seul tenant pour toute parcelle de 20 ares et plus
    • Surface de plus de 1 are sur une parcelle de moins de 20 ares

 

Les justificatifs à fournir pour les changements de culture vers la SNE :

  • Indiquer dans le bloc note la raison de la résiliation (Exemple : tempête Gloria : intempéries du 21 au 23 janvier)
  • Pour les pertes de fond, il faudra fournir lors de la déclaration PAC les justificatifs pour classer les parcelles en « force majeure », ce sont les mêmes documents que les exploitants ont rempli pour informer de la calamité.

Pour plus de renseignements vous pouvez appeler le numéro vert  TELEPAC : 0 800 221 371

 


Les dernières actualités

La crise du Coronavirus a de nombreuses répercussions sur toute l’agriculture : pénuries de main d’œuvre, problèmes de transport, fermeture de...

Difficile de faire une synthèse pour une filière aussi hétérogène (exploitations de taille très variables, plus ou moins spécialisées/diversifiées)...

La situation était déjà difficile avant la crise Coronavirus avec des stocks importants en cave, des acheteurs qui ne se pressent pas pour retirer (en...

mardi 31 mars 2020

La filière viande est handicapée sur les marchés de proximité comme d’export.

Sur les Pyrénées-Orientales, du fait d’une demande atone, l’aval de la...

A ce jour 40 mairies ont sollicité des dérogations pour maintenir les marchés de plein vent.