Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les plantes aromatiques en terroir viticole

Les plantes aromatiques en terroir viticole

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Pour accompagner le développement de la filière Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales (PPAM), l’EPLEFPA¹ Perpignan-Roussillon et la Chambre d’Agriculture pilotent depuis 2014 des parcelles de références en Agriculture Biologique. Elles permettent d’acquérir de nombreux retours d’expériences, d’être de bons supports pédagogiques, de démonstration et de mesurer grandeur nature les pratiques.

Les espèces des parcelles de références

Les espèces et les variétés sont toujours choisies en fonction du marché ciblé et des demandes commerciales. Dans le cas des circuits longs le choix se fait en partenariat avec les opérateurs commerciaux. Sur cette base, le thym et la lavande ont été sélectionnés pour la production des références départementales. Ces espèces font partie intégrante des demandes commerciales majeures comme le romarin, l’hélichryse, la sauge et à un moindre niveau la sarriette, l’origan vert… Les variétés sont aussi   déterminantes car elles définissent des orientations commerciales. Pour les parcelles de démonstration le thym à Linalol répond aussi bien aux marchés de l’herboristerie que des huiles essentielles ; pour la lavande maillette c’est uniquement le marché des huiles essentielles qui est ciblé.   

Les périodes de plantation

Les cultures sont en condition non irrigable et pour bénéficier de la meilleure probabilité d’un cumul pluviométrique intéressant, les plantations sont privilégiées au printemps et à l’automne. Après plantation, une irrigation de reprise est obligatoire et le plus souvent réalisée avec une tonne à eau équipée d’une manche ou d’un tuyau pour distribuer l’eau pied à pied. Selon les conditions climatiques de l’année d’autres irrigations d’aide à la reprise peuvent-être nécessaires.
Après la reprise il n’y aura plus d’irrigation tout au long de la vie des cultures.
La date de plantation se choisit également en fonction du calendrier des travaux sur l’exploitation ainsi que de la disponibilité des plants auprès des pépiniéristes.

La plantation

Une planteuse maraîchère d’occasion de type Superpréfer épurée de nombreux éléments et adaptée aux exigences des PPAM est suffisante. De conception simple et solide elle est facile à mettre en œuvre et efficace en terroir viticole. Au minimum 3 personnes sont présentes sur le chantier de plantation, 1 tractoriste, 1 préparateur des plants et 1 planteur.
Dans des sols difficiles et/ou avec des plants de qualité moyenne une 4e personne peut se justifier pour ajuster les écarts de plantation et compléter des manquants. La qualité de plantation et des plants conditionnent un investissement qui porte ses fruits sur une période de 7 à 15 ans selon les espèces et les techniques culturales…donc rien ne sert de courir à la plantation.

Le désherbage

Après la plantation c’est la principale préoccupation en agriculture biologique. Tout doit-être fait pour éviter les débordements par les adventices d’autant si le marché ciblé est l’herboristerie.
En première année 2 à 3 binages manuels sur le rang sont indispensables. En année de croisière des passages ponctuels et partiels sont nécessaires. La priorité est de garder le rang propre au cours des 2 premières années jusqu’à la formation du cordon (jonction de toutes les plantes sur le rang). Une fois le cordon formé une nouvelle étape est franchie dans la réussite de la culture.
Le binage mécanique de l’inter-rang débute dès la première année et son rythme  de passage  est assujetti à la pluviométrie et la germination des adventices. L’association de doigts Kress à la bineuse permet d’approcher au plus près les rangs cultivés et d’affiner le résultat.

A lire également,

La récolte, la transformation et les coûts de productions.

 


Les dernières actualités

Tempête Gloria : Quelles démarches ?

Suite aux incidents engendrés par la tempête Gloria du 21 au 23 janvier 2020, la Chambre d'Agriculture vous...

Les fortes pluies de ces derniers jours représentent un risque sanitaire pour les troupeaux. Pour que vos animaux (jeunes et adultes) conservent leurs...

Les zones d’éligibilité à la mesure de protection des troupeaux contre la prédation sont redéfinies tous les ans (FEADER – TO 7.6.1 du PDR LR). C’est...

mercredi 22 janvier 2020

Le Département connait actuellement un épisode d’intempéries : fortes pluies, fortes rafales de vent... Des dégâts ont d’ores et déjà été signalés sur...

Pascale JONQUERES et Stéphane FABRE ont participé au comité de pilotage de l'action foncière menée par la Chambre d'agriculture sur l'aval de...

Formations

Publications