Vous êtes ici : Accueil > Actualités > [SALADE] Bilan Campagne 2019-2020

[SALADE] Bilan Campagne 2019-2020

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

En automne-hiver, on ne peut plus regarder la salade comme la production légumière leader des Pyrénées-Orientales mais comme l’une des composantes d’un assolement maraîcher diversifié. De nombreuses serres froides ont fait en partie place aux plantes aromatiques fraîches, fenouil, mini-blette, et en plein champ aux patates douces, céleri et autres choux : brocoli, chou vert, chou romanesco, … aussi bien en conventionnel qu’en bio.

42.5 Millions de pieds de salade*

On dénombre, au cours de la dernière campagne salade, 42.5 millions de pieds plantés (7.7 millions en plein champ et 34.8 millions sous abri)  répartis en 133 ha de plein champ, soit 27 ha de moins que l’an dernier et 268 ha sous abris (+ 3 ha).
La surface plein champ se répartit à 50 % en scarole et frisée, 20 % en feuille de chêne rouge, 20 % en batavia blonde et 10 % entre feuille de chêne blonde, multi-feuilles et très fine maraîchère.
Sous abris la production se décline à 30 % en batavia blonde, 21 % en laitue, 13 % en feuille de chêne blonde, 7 % en feuille de chêne rouge, 7 % en multi-feuilles et 8 % sont en lollo blonde, rouge et très fine maraîchère. Scarole et frisée occupent, quant à elles, 14 % de la surface serre au printemps.
* Source enquête 2019-2020 DRAAF Occitanie/Chambre Agriculture Pyrénées-Orientales
Pour mémoire en 2005-2006, on comptait encore 1050 ha de plein champ et 565 ha de sous abri

Source RNM

Les années ne se ressemblent pas

Au regard des courbes de prix sur le marché du frais de la batavia, aucune des 5 dernières campagnes ne se ressemble. On observe selon les périodes le meilleur, le moyen et le pire.
Il en est de même pour les chicorées scaroles. A la différence qu’en 2020 les cotations s’arrêtent pour ces dernières dès le début de l’année par un manque de volumes représentatifs…c’est une première !
Personne n’est capable de prédire où seront les bons moments et quelle « tuile » nous tombera sur le coin de la figure. En effet, la conjoncture est souvent violente au cours de ces dernières saisons (voir les encadrés) et, pour cette année, l’actualité majeure est l’incontournable confinement COVID-19.
Pendant les 10 premiers jours de confinement, le marché du frais flottait dans un océan d’incertitude. Riz, pâtes, farines et autres conserves étaient les priorités des consommateurs sans oublier la fermeture des marchés couverts et de plein vent qui n’arrangeait rien pour les légumes frais. Finalement et comme pour d’autres légumes, la demande est revenue principalement par la grande distribution et les grossistes. Par contre, avec la fermeture entre autres de la restauration rapide et autres restaurants et cantines, le marché de l’industrie a littéralement tiré le rideau. Les conséquences sont lourdes quand on sait qu’environ 60% de la production départementale est destinée à ce marché.

Le climat n’a pas été tendre

Les pluies conséquentes des 22 et 23 octobre, les fortes gelées entre le 10 et le 16 janvier et les inondations liées aux débordements de la Têt suite aux pluies des 21,22 et 23 janvier ont fortement impacté les productions avec des pertes parfois significatives.
Sur le plan sanitaire le fait marquant dans la gamme des laitues est le décrochage aux attaques de brémia de plusieurs variétés avec des conditions particulièrement humides et favorables à son développement en fin d’hiver/début de printemps.

 Synthèse des 4 campagnes précédentes

 


Les dernières actualités

La Chambre d’agriculture et les syndicats des vignerons, FDSEA et JA 66 ont été et sont encore aujourd’hui en contact avec la DDFIP afin de permettre...

Découvrez les pratiques agroécologiques innovantes mises en oeuvre en Occitanie pour la filière arboriculture au travers de retours d'expériences...

Dans le cadre d’un surcroît d’activité la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales recrute un(e) chargé(e) d’études afin de contribuer à la...

A partir du 1er aout, le PASS Relance volets Agroviti, Agrivalorisation, Agritourisme, Bois est créé pour accompagner les exploitations et les...

Afin de mesurer l'impact COVID en lien avec les circuits courts nous vous proposons de remplir ce questionnaire afin d'évaluer et de recueillir vos...