Vous êtes ici : Accueil > Actualités > [SALADE] Bilan Campagne 2021-2022 dans les Pyrénées-Orientales

[SALADE] Bilan Campagne 2021-2022 dans les Pyrénées-Orientales

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Mieux que l’an dernier !

 

 

40 Millions de pieds

On dénombre, au cours de la dernière campagne salade, 40 millions de pieds plantés (7.5 millions en plein champ et 32.5 millions sous abris) répartis en 135 ha de plein champ qui est en progression et 245 ha sous abris en surface développée, soit à l’identique de l’an dernier.
Le plein champ se compose à 53% de scaroles et frisées, 16% de feuilles de chênes rouges, 11% de laitues, 10% de batavias blondes  et 10% entre feuilles de chênes blondes, multi-feuilles et très fines maraîchères.
Le sous abri se décline en 30% de batavias, 24% de laitues, 15% de multi-feuilles, 14% de feuilles de chênes blondes, 5% de feuilles de chênes rouges et 3% de lollos blondes, 4% de lollos rouges, très fines maraîchères et autres salades de diversification. Scaroles et frisées de printemps représentent 5% du sous abri.

Une meilleure campagne

Sur le frais, la saison est meilleure que l’an dernier mais, paradoxalement, les écoulements sont restés difficiles. Le marché du frais s’érode et ce n’est pas en vendant moins cher que la demande augmente.
La laitue est un produit vieillissant, elle est moins demandée au profit de la batavia et de la feuille de chêne blonde et rouge.
Il est remarquable que le Bio n’a pas toujours trouvé sa place et les maraîchers concernés ont souvent dû dégager une part non négligeable de leur production vers le conventionnel ce qui est également constatée pour d’autres légumes. Un épiphénomène ou une tendance lourde ?  C’est une vraie interrogation pour des producteurs AB majoritairement orientés vers les circuits longs. A suivre…
La courbe de prix sur le marché du frais de la batavia (salade de référence) pour la campagne 2021-2022 est, en début de campagne, en dessous de la moyenne des 5 dernières années. Puis le marché a été intéressant sur deux périodes, au cours du mois de février et surtout au mois d’avril (figure 1). Au regard des courbes de prix sur le marché du frais de la batavia (figure 2) aucune des 5 dernières campagnes ne se ressemblent.

La 4ème gamme au rendez-vous

Ce marché, dit de l’industrie, absorbe 50 à 60% de la production roussillonnaise.
La qualité était au rendez-vous mais en janvier, avec la baisse des températures caractérisée par de nombreuses et successives gelées, les salades ont manqué de grammage pénalisant notamment ce marché rémunéré au poids.

Figure 1, source RNM

Figure 2, source RNM

Sur le plan sanitaire

Dans l’ensemble les problèmes sanitaires tel que puceron, noctuelle, brémia… sont bien maitrisés. Mais la fusariose de la laitue (Fusarium oxysporum f.sp .lactucae) s’installe progressivement dans les Pyrénées-Orientales et pourrait remettre en question le modèle technique et technico-économique des exploitations très spécialisées en production de salade.
La batavia prend l’avantage avec des variétés résistantes à la fusariose et continue de progresser en surface au détriment de la laitue sans variété résistante et en perte de vitesse commerciale. Toutefois, les variétés résistantes tendent à masquer la présence de la fusariose ce qui pourrait générer de nouveaux isolats.
La solarisation et la biofumigation renforcent les bons résultats des variétés résistantes mais la monoculture de la salade est la principale cause de la fatigue des sols avec le développement de bioagresseurs spécifiques tel que la fusariose.  De fait, les rotations d’espèces de familles botaniques différentes sont très certainement l’une des clés mais il est plus facile de le dire que de le faire dans des unités de production formatées aux exigences concurrentielles des circuits longs.

Synthèse des 5 précédentes campagnes

 

 

 


Les dernières actualités

Le Préfet des Pyrénées-Orientales a pris un nouvel arrêté sécheresse entrainant des restrictions d'utilisation de la ressource en eau dans la vallée...

Une nouvelle charte riverains pour les département des Pyrénées-Orientales a été validée par le Préfet en date du 26 Juillet 2022. Elle s'applique...

Partager les équipements nécessaires à l’extraction et au conditionnement du miel permet d’alléger les investissements à l’installation. En groupe, il...

Information du Comité RQD : Après un PCR 4 qui a connu un véritable succès, le Conseil Spécialisé Vin de FranceAgrimer vient de donner son accord sur...

Cette plante allergisante n’avait pas encore été signalée dans notre département, contrairement à nos voisins… C’est chose faite. La FREDON* Occitanie...

Comme vous l’avez peut-être déjà vu passer, l’année 2022 est synonyme de modifications du cahier des charges HVE. Les textes relatifs aux évolutions...

Le Préfet des Pyrénées-Orientales a pris un nouvel arrêté sècheresse entrainant des restrictions supplémentaires d'utilisation de la ressource en eau...

jeudi 21 juillet 2022

Il est désormais obligatoire de désigner un médiateur de la consommation dès que des activités de vente de biens ou services pour le grand public sont...

En raison des fortes chaleurs, des besoins en eau élevés des vergers, en conséquence des fortes ETP (évaporation transpiration potentielle) il est...

La Chambre d’agriculture recherche des talents agricoles pour compléter son équipe d’experts ! Nous te proposons un modèle basé sur la proximité,...


Retrouvez nos accompagnements Chambre d'agriculture