Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Station viti-vinicole de Tresserre, à la recherche de solutions d'adaptation aux changements

Station viti-vinicole de Tresserre, à la recherche de solutions d'adaptation aux changements

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La station vitivinicole de Tresserre établit chaque année un programme de travail orienté et validé par les professionnels de la viticulture. Cet établissement construit en 1974 par l’interprofession des vins doux naturels (CIVDN) appartient aujourd’hui au CIVR qui en a confié la gestion à la Chambre d’agriculture. C’est aujourd’hui une équipe de 7 agents qui, en plus de leurs autres missions, contribuent au bon déroulement des expérimentations.

Les défis de la viticulture sont nombreux, la recherche est là pour contribuer à trouver des solutions d’adaptation aux changements. Aussi, et sans être exhaustif, la station vitivinicole est engagée sur différents chantiers :
•    La réduction des intrants
•    L’adaptation aux changements climatiques
•    L’évolution des pratiques œnologiques
•    La performance économique des exploitations
•    …

La réduction des intrants : plusieurs pistes à explorer

Sur cette thématique nous pouvons évoquer plusieurs programmes.
Le premier est l’évaluation agronomique et œnologique des cépages tolérants aux maladies cryptogamiques (oïdium et mildiou). Si l’utilisation de ces cépages semble être une bonne manière de réduire l’utilisation des fongicides, il est important de mieux les connaitre en terme de comportement agronomique (sensibilité aux maladies, mode de conduite, maturité, rendement…) et œnologique (qualité et profil des vins, assemblage, techniques de vinification…) afin de disposer de plus d’éléments qu’aujourd’hui pour conseiller les producteurs.

Les premiers résultats des parcelles plantées en 2014 ont permis d’apporter des éléments à la profession afin d’appuyer la demande d’introduction de certains cépages dans les cahiers des charges IGP. Une dégustation de ces cépages a été organisée le 8 août dernier, cette opération sera renouvelée le 6 août prochain.


Sur la problématique de la réduction de l’usage des herbicides, plusieurs programmes sont en cours, notamment la recherche de solution en vignoble de coteaux, l’utilisation des engrais verts, le travail du sol, l’implantation de couverts végétaux sous le rang.


L’équipe technique travaille également sur l’évaluation de programmes phytosanitaires à faible niveau d’IFT, avec par exemple l’utilisation de produits de biocontrôle. Nous sommes engagés dans un programme transfrontalier européen (PALVIP), en partenariat avec des start-up du biocontrôle afin de trouver des solutions efficaces en lutte contre l’oïdium, l’eudémis et le vespère. Des solutions semblent prometteuses en lutte contre l’oïdium.


A noter aussi le suivi réalisé sur l’apparition d’un nouveau virus de la vigne appelé le virus du pinot gris ou GPGV. Les suivis réalisés en 2019 montrent pour le moment, que même en l’absence de symptômes 5 des 6 parcelles suivies étaient infestées par ce virus.

Les changements climatiques : l’irrigation du vignoble n’est pas la seule solution à envisager

Sans revenir sur les conséquences des changements climatiques, il faudra bien trouver des solutions d’adaptation. Si l’irrigation du vignoble est une des solutions, il faudra bien actionner d’autres leviers du fait de la faible disponibilité de la ressource en eau. La piste la plus avancée est peut-être, l’adaptation par l’évolution du matériel végétal. La station s’est dotée en 2014 d’une collection de cépages étrangers, compte tenu  de leur région d’origine, adaptés aux conditions sèches. Dans les cépages plantés nous pouvons citer : Malvasia di Sardagna, Airen, Trepat, Torrontes riojano, Assyrtiko, Bobal, Agiorgitiko, Calabrese, Zinfandel, Aglianico.


A compter de cette année, la Chambre d’agriculture va également assurer le suivi de parcelles de cépages étrangers (ceux cités plus haut) ainsi que de cépages tolérants implantées chez des vignerons afin de compléter les informations et notamment leur comportement vis-à-vis de la sécheresse.


Nous pouvons évoquer également, l’agrivoltaïsme : la Chambre d’agriculture est en charge de l’évaluation de l’effet des panneaux solaires positionnés au-dessus d’une vigne. Nous pouvons imaginer que l’utilisation d’un ombrage « maitrisé » pourrait permettre de limiter les effets de la sécheresse. Le dispositif a été mis en place en 2018, il faudra attendre un peu avant d’espérer des résultats. Premier enseignement de la campagne 2019 : lors du coup de chaud du 28 juin 2019, l’ombrage des panneaux a permis de réduire de 2 à 4°C la température sur le végétal.

Mais aussi :

De nombreuses expérimentations viennent compléter celles déjà présentées précédemment dans cet article, nous pouvons citer :
•    Le dépérissement de la syrah
•    Les parcelles de collection et conservatoires (muscats, macabeu, grenaches blancs et gris)
•    Surveillance des contaminations des abeilles
•    La réduction du niveau d’alcool dans les vins par les pratiques à la vigne et à la cave

L’ensemble des travaux d’expérimentations de la station vitivinicole de Tresserre sont réalisés grâce aux financements de l’Union européenne, de FranceAgrimer, du Conseil Régional, du Conseil Départemental, de l’AFB, du CASDAR, de l’Agence de l’Eau RMC, de la Chambre d’agriculture et du CIVR. 


Les dernières actualités

Votre Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales reste mobilisée pour limiter les préjudices subis par les agriculteurs par les sangliers et...

Une procédure de demande de prise en charge des cotisations sociales a été mise en œuvre pour tous les agriculteurs touchés par le gel.

L’élevage produit des déchets spécifiques. Une majorité d’éleveurs est localisée en zone de montagne éloignée des points de collecte habituels des...

Votre exploitation agricole est régulièrement confrontée à des aléas climatiques qui la fragilisent. Les contextes économiques et réglementaires sont...

 

Pour son service fruits et légumes, la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Orientales recrute un(e) conseiller(e) maraîchage.

vendredi 10 septembre 2021

L’arbre reste un élément incontournable de l’ensemble des modèles agricoles, et il remplit de nombreuses fonctions systémiques et productives. On...

Vous souhaitez entretenir et régénérer vos pâturages en vous initiant au brûlage dirigé ?

Vous pratiquez déjà mais souhaitez vous mettre à jour sur...

 

Pour son service élevage, la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Orientales recrute un(e) conseiller(e) agricole.

Depuis 2016, des agriculteurs observent la biodiversité présente dans leurs parcelles agricoles en participant à l’OAB 66. La Chambre d’agriculture...

Vous trouverez dans ce document la description des variétés réalisée à partir des observations faites sur la station de Torreilles et parfois...