Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Témoignage : produire des veaux de qualité avec l’insémination artificielle

Témoignage : produire des veaux de qualité avec l’insémination artificielle

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Chaque année, le service d’Insémination Artificielle est assuré en Conflent, Aspres/Albères et Vallespir par COOPELSO pendant l’hiver. Bien que pratique commune chez certains, l’IA est parfois peu ou mal connue chez d’autres. Pour lever quelques interrogations, le technicien de Bovins Croissance 66 est allé recueillir le témoignage d’un éleveur à propos de ses pratiques.

 

Bonjour Thomas, peux-tu me présenter rapidement ton exploitation ?

Je suis Thomas RIBES, éleveur de 45 mères Aubrac à Prats de Mollo La Preste. Mon système est semi plein air, très pâturant avec estive. L’hiver, le troupeau est affouragé au cornadis le matin puis relâché sur les parcours attenants. Étant donné que j’achète des génisses de renouvellement prêtes à vêler, je conduis tout le troupeau en croisement charolais. A l’IA, j’utilise uniquement des taureaux du catalogue Excellence Charolais, destinés au croisement. Je possède également 2 taureaux Charolais pour la monte naturelle. Je garde souvent 2 génisses Aubrac issues des doublonnes achetées pleines. Mes vêlages commencent mi-décembre mais ils sont majoritairement groupés pendant janvier et février.

 

Pourquoi fais-tu de l’IA ?

J’ai recours à l’IA en raison de la plus-value économique des veaux. Toutes les femelles d’IA sont vendues en IGP Rosées des Pyrénées Catalane. Les mâles issus d’IA sont systématiquement les meilleurs broutards du lot.
Mes taureaux Charolais produisent également de bons veaux. Cependant l’IA m’apporte plusieurs garanties. Tout d’abord, elle assure les facilités de naissance, surtout avec les génisses mais également sur l’ensemble du troupeau. Ensuite, les taureaux d’insémination offrent une conformation supérieure pour les veaux nés des mères avec de bonnes qualités maternelles. Le croisement Charolais fonctionne très bien avec des Aubrac. C’est d’ailleurs ce qui a fait la renommée de la race à l’origine. C’est pour cela que je retire de la satisfaction en vendant mes bons veaux d’IA.

 

Comment procèdes-tu pour inséminer tes animaux ?

Je commence par noter systématiquement les chaleurs des bêtes. Quand la période d’IA approche je les surveille un peu plus, principalement le matin mais aussi le soir. Dès les premiers signes de chaleurs (chevauchement, sur-activité, ...) j’appelle l’inséminatrice pour lui demander de passer le lendemain matin. L’insémination a lieu avec la vache attachée au cornadis. Jusqu’à la mise au taureau début avril, toutes les bêtes sont inséminées. Je profite au maximum de la présence de l’inséminatrice. En 2018, j’étais à 60 % de réussite à l’IA. Ce résultat est moyen à cause des chaleurs survenues le dimanche, le jour de repos de l’inséminatrice, et donc d’une insémination trop tardive. Mais d’habitude je suis à plus de 80 % de réussite, comme en 2017.

 

Comment choisis-tu tes taureaux ? N’est-ce pas risqué d’accoupler toutes les bêtes avec des Charolais ?

Un bon taureau est un compromis entre de bonnes facilités de naissance et une bonne conformation au sevrage. Mais je ne prends pas de risques, la facilité de naissance est mon premier critère ! Tous les taureaux que j’utilise ont un IFNxt* supérieur à 105. Il vaut mieux un petit veau vivant qu’un gros veau mort ! En suivant cette règle je n’ai jamais perdu un seul veau Charolais d’IA à la naissance. Je regarde aussi un peu le label « vitalité » à la naissance disponible sur le catalogue. Grâce au croisement Charolais, j’assure la qualité des veaux par leur conformation. S’ils sont bien nourris leur potentiel de croissance s’exprimera pleinement.

 

Quels taureaux utilises-tu ?

Ces dernières années, j’ai beaucoup utilisé Éperon et Écrin qui offrent des facilités de naissance excellentes et de très bonnes conformations. Mais j’utilise également Imper ou Joss. En 2019, j’ai été très satisfait de Helvyn. J’en referai en 2020. Cette année, j’ai acheté un jeune taureau de 18 mois fils de Domino. Son père est un taureau d’IA que j’ai beaucoup utilisé par le passé car ses veaux naissaient petits et devenaient bien conformés (IFNxt = 108 cd=0,99 ; DM*=137 cd=0,76).

 

A combien s’élève la plus-value des veaux croisés et principalement ceux d’IA ?

Cette année (ndlr, 2019), j’ai facilement gagné 40 centimes d’euros/kg vif avec les broutards croisés. 4 des 5 broutards d’IA ont été classés U+ et le dernier U-. L’année dernière, j’ai même eu 2 veaux classés E- ! Mais l’estive 2018 était moins sèche que cette année. Mes 4 femelles nées d’IA ont fait mes premières et meilleures Rosées des Pyrénées Catalanes. Chaque année, les pesées et le pointage me confirment que les meilleurs veaux sont ceux nés de pères d’IA.

 

*IFNxt = index facilité de naissance en croisement
*DM = index de développement musculaire

 

LE MOT DU TECHNICIEN

Vous avez ici le témoignage d’une utilisation en croisement de l’IA. Les mâles Limousins sont également une alternative au croisement viande. En race pure, l’IA est aussi un outil peu cher pour accélérer le progrès génétique du troupeau. Selon vos objectifs (viande ou reproducteur), de nombreux taureaux sont disponibles dans tous les catalogues. Parlez-en avec l’inséminatrice ou lors des visites hivernales Bovins Croissance.

Cette saison, Alicia CASANOVA sera présente à partir du 3 février 2020 pour réaliser les actes d’inséminations et groupements de chaleurs sur la zone Aspres/Albères, Conflent et Vallespir.

Jean-François ARRO est toujours présent en Cerdagne-Capcir. Pour rappel, le maintien de l’IA dans tout le département des Pyrénées-Orientales n’est possible que grâce aux subventions de la Société d’Elevage et à un nombre suffisant d’inséminations par campagne. De plus, dans les races rustiques, la fiabilité des index génétiques est conditionnée par au moins 5 veaux nés de pères connecteurs par campagne.


 

Pour tous renseignements :

Inséminateurs :

Alicia CASANOVA - COOPELSO : 06 89 73 38 43

Jean-François ARRO : 06 09 86 37 61

 

Technicien BOVINS CROISSANCE 66 :

Clément LASSALAS : 06 09 51 79 14

 


Les dernières actualités

Fertilisation d'entretien au sol en viticulture.

La fumure d'entretien, annuelle ou pluri-annuelle, doit permettre au sol d'assurer les besoins de la...

L'azote est un des éléments indispensables au fonctionnement du métabolisme végétal : on estime le besoin annuel de la vigne produisant 40 hl/ha à 30...

L’objectif du Plan Viande est de développer la production de viande départementale, notamment par le maintien des exploitations grâce au développement...

Depuis 2015 et l’entrée en vigueur du nouveau dispositif d’aide Jeune Agriculteur (suppression des prêts JA mais revalorisation de la Dotation...

Le Syndicat Aubrac Pyrénées Méditerranée a terminé l’année en joignant l’utile à l’agréable le jeudi 5 décembre 2019 à Osséja dans les...