Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Un point sur la collection de cépages étrangers de la station de Tresserre

Un point sur la collection de cépages étrangers de la station de Tresserre

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La station de Tresserre comptait une parcelle de collection de cépages étrangers « sécheresse » plantée en 2014. Cépages blancs et rouges étaient présents avec pour chacune des couleurs un cépage référence. 2021 est donc le dernier millésime à avoir été suivi dans sa globalité. L’occasion de faire une synthèse des données observées entre les millésimes précédents et 2021.

Cépages présents

Chaque cépage dispose de trois répétitions de 30 souches chacune, y compris les cépages références intégrés au dispositif.

Nous avons quatre cépages blancs comparés au Grenache blanc :

  • L’Airen, cépage espagnol,
  • L’Assyrtiko, cépage grec,
  • La Malvoisie de Sardegna, cépage italien,
  • Le Torrontes riojano, cépage argentin.

 

En rouge, nous avons six cépages comparés au Grenache noir :

  • L’Agiorgitiko, cépage grec,
  • L’Aglianico, cépage italien,
  • Le Bobal, cépage espagnol,
  • Le Calabrèse, cépage italien connu également sous le nom de Néro d’Avola,
  • Le Trépat, cépage espagnol (catalan),
  • Le Zinfandel, cépage très planté en Californie, Chili et Israël, cépage italien connu sous le nom de Primitivo.

La phénologie

Millésime 2021 et synthèse des millésimes suivis.

Sur le millésime 2021 nous enregistrons un débourrement plus précoce mais cette avance se réduit au fil de la campagne. Ceci est conforme au déroulé du millésime sur notre département.

La Malvoisie de Sardégna a un cycle assez court avec un débourrement assez précoce (égal ou légèrement plus tôt que le Grenache blanc) mais une récolte nettement avancée (7 jours de moins) que le Grenache blanc.

L’Airen est sans contexte le cépage blanc le plus tardif, du débourrement à la récolte.

Le Trépat est un cépage rouge avec un cycle particulièrement long : débourrement moyen mais récolte tardive, la plus tardive des sept cépages rouges suivis.

L’Agiorgitiko a une phénologie assez proche du Grenache noir tant en périodes qu’en durée.

L’Aglianico et le Zinfandel ont des phénologies similaires, plus tardifs en débourrement et en récolte d’une dizaine de jours par rapport au Grenache noir.

Avec le Trépat, le Bobal est le cépage récolté le plus tardivement (première quinzaine d’octobre).

La récolte

Le suivi de la maturité est individualisé pour chaque cépage. Il en est de même pour la récolte.

Sur le plan quantitatif

Sur le plan qualitatif

Les rendements 2021 sont particulièrement élevés. Il en est de même pour les niveaux de fertilités et les poids de 200 baies. Une conséquence sans doute des faibles rendements enregistrés en 2020 suite à de fortes attaques de mildiou.
Le faible TAP du Zinfandel est dû au fait que nous avons du déclencher la récolte alors que l’état sanitaire des grappes se dégradait. Et nous avons pu constater que cela va très vite sur ce cépage, en deux jours on peut perdre beaucoup (en qualité comme en volume).

La Malvoisie de Sardegna est le cépage le moins productif, le moins fertile, aux baies les plus petites. C’est également le seul cépage conduit en taille longue (Guyot de 6 yeux). Tous les autres sont conduits en Cordon double de Royat.

L’Airen est peu fertile mais fait de grosses grappes aux (très) grosses baies ce qui engendre un rendement en 2021 supérieur à 4 kilos/cep. Le plus élevé des récoltes suivies.

L’Assyrtiko est assez fertile mais le rendement est inférieur à 2 kilos par cep. Les grappes sont petites mais les baies relativement grosses.

Le Torrontes riojano est productif, avec une fertilité inférieure à l’Assyrtiko mais des grappes plus grosses.

Le Trépat est le cépage le plus productif (plus de 4 kilos par cep) avec des grappes assez grosses mais surtout de grosses baies. Le TAP est faible malgré des récoltes tardives.

L’Agiorgitiko est un des cépages rouges les moins productifs.

Comportement vis-à-vis de la sécheresse

Afin d’appréhender sur chaque millésime le comportement de chacun des cépages présents sur la collection, nous suivons les apex et faisons des mesures de chambre à pression.

•    En 2021 nous avons les résultats suivants.
Sur les cépages blancs, aux premiers relevés de juin, tous les cépages sont assez nettement moins stressés que le Grenache blanc. Sur le second passage, mis à part l’Airen (comme en 2020) qui demeure moins stressé que le Grenache blanc, les trois autres cépages ont un comportement équivalent au Grenache blanc (Assyrtiko et Malvoisie Sardegna) voire plus stressé (Torrontes riojano).
Pour les cépages rouges, dès le mois de juin, tous les cépages ont un comportement similaire au Grenache noir voire plus stressé. Cela se confirme pour les relevés de juillet excepté pour l’Agiorgitiko (comme en 2020) dont le stress évolue peu entre les deux passages et qui est nettement inférieur à tous les autres cépages suivis y compris le Grenache noir.

 

•    En 2020, les potentiels de base relevés en juin et juillet font également ressortir l’Airen et la Malvoisie Sardegna en blanc et Agiorgitiko et Zinfandel en rouge.
Les valeurs enregistrées en 2020 sont moins élevées qu’en 2021 notamment en juillet et sur les rouges.

Comportements viticoles particuliers

La Malvoisie de Sardegna a un port très mou, et génère des bois très longs et fins, très pénibles à tailler et tirer. En 2019 les grappes ont été très touchées par le coup de chaud, le feuillage beaucoup moins. Il reste assez sensible au mildiou même si ce n’est pas le plus sensible de la collection.

L’Airen est très sensible au mildiou, pas de récolte en 2020. Il a été peu impacté par le coup de chaud de 2019 sur feuilles mais un peu plus marqué sur grappes. Végétatif à port semi retombant, à palisser.

L’Assyrtiko peu sensible au mildiou, a été peu impacté par le coup de chaud de 2019 notamment sur grappes. Port semi érigé, palissage conseillé.

Le Torrontes riojano a été très marqué par le coup de chaud de juin 2019 tant sur feuilles que sur grappes. Il est également sensible au mildiou. Port assez érigé facilitant le palissage néanmoins recommandé.

Le Zinfandel est un cépage très fragile lors de la maturité. Les grappes sont particulièrement allongées et denses, les baies éclatent et se dégradent très vite. Très difficile d’obtenir des moûts à maturité et corrects sur le plan sanitaire. Port assez érigé. Peu marqué par le coup de chaud de 2019.

En 2020, tous les cépages rouges suivis ont été plus impactés par le mildiou que le Grenache noir.
Le Bobal et le Trépat ont été très peu touchés par le coup de chaud de 2019.
Le Trépat est très végétatif avec un port semi retombant.


Le Bobal également végétatif possède un port plus érigé mais nécessitant un palissage.

L’Agiorgitiko a un port semi retombant. Il a été peu touché tant sur feuilles que sur grappes par le coup de chaud de 2019.

Le Calabrèse a été très peu touché sur feuilles par le coup de chaud de 2019, sur grappes légèrement plus. Port semi retombant.

L’Aglianico a été assez touché sur grappes par le coup de chaud de 2019. Port assez érigé.

Les vins

Chaque cépage a été vinifié séparément. Analyses des vins et notes des dégustations.

Vins blancs et rouges

En blanc, mis à part l’Airen moins apprécié que le Grenache blanc, les trois autres cépages suivis sont bien notés.

Le Torrontes riojano séduit avec son aspect muscaté.

La Malvoisie de Sardegna est également bien aimée mais son faible niveau de production et sa conduite difficile sont des facteurs quasi rédhibitoires.

L’Assyrtiko est moins apprécié que le Torrontes riojano ou la Malvoisie de Sardegna mais malgré un niveau de production moyen il demeure un cépage sollicité par les viticulteurs.

En rouge, seuls l’Agiorgitiko et le Calabrèse rivalisent avec le Grenache noir sur l’aspect des vins. Aglianico, Bobal et Trépat ne parviennent pas à obtenir la moyenne. Le Zinfandel ne ressort pas également, demeurant fragile sur la période de la maturation, il est très difficile de déterminer la date de récolte : avant les problèmes sanitaires il manque de maturité et à maturité il est capable de « partir » en moins de 48 heures.

Dégustation des rosés 2021

Nuances de rosés sur les millésimes dégustés

En version rosés, les cépages rouges paraissent moins appréciés. Les vinifications ne sont pas nombreuses et il est donc encore prématuré de conclure. Le Calabrèse semble malgré tout intéressant tant en rouge qu’en rosé. L’Agiorgitiko est préféré en rouge. L’Aglianico parait lui, plus apprécié en rosé.
 Trépat et Bobal se comportent mieux en rosés également.

Dégustation 2022 des vins du millésime 2019

L’évolution des notes est surprenante. Le Grenache noir reste stable, tout comme l’Agiorgitiko avec cependant une légère tendance à la hausse pour la dégustation d’avril 2022.

L’Aglianico n’ayant pas eu la moyenne en 2020 obtient la meilleure note en 2022 avec plus de 13 et nettement au-dessus du Grenache noir, la référence. On constate la même tendance pour le Trépat et le Zinfandel. Les notes de la dégustation réalisée en 2022 sont supérieures à très supérieures pour les cinq cépages. Les deux campagnes de vieillissement en bouteilles semblent leur avoir été bénéfiques.

Cela suscite la curiosité de renouveler l’opération sur le millésime 2021 en 2024, voire de refaire la dégustation du millésime 2019 en 2023. Une histoire à suivre…

 

 

 

 

 

 


Les dernières actualités

La campagne de fruits d’été bat son plein

Plan de résilience, récoltes de foin, PAC impact pondération des proratas

Grêle du 6 juin, incidence de surcout des matières premières sur les coûts de production

Depuis 40 ans, les éleveurs des PO contribue à la prévention des incendies par le pâturage des coupures de combustibles. Les dispositifs...

L’INRAE et le CTIFL lancent une étude sur les projets BioLycTom (gestion des maladies de la tomate) et DigitAg (utilisation du numérique en...

La station viti vinicole du Roussillon étant à la vente, il était primordial de sauver et préserver le matériel végétal présent sur ce domaine sous...

L’appel à projet rénovation des vergers est ouvert depuis mi-avril sur le site de FranceAgriMer en ligne.

Depuis 2 ans, l’association biodynamique départementale présidée par M. LOMBARD se structure progressivement et compte à ce jour 25 adhérents....

La demande d'aide est ouverte jusqu'au 29 juin 12 heures !

(mise à jour de l'actualité : 16/06/2022)


Retrouvez nos accompagnements Chambre d'agriculture