Vous êtes ici : Accueil > Gérer son exploitation > Aides > Plan de relance > Agro équipement et transition agro écologique

Agro équipement et transition agro écologique

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Plan de relance : Prime à la conversion des agroéquipements

Le dispositif est arrêté. L’aide au renouvellement des agroéquipements nécessaires à la transition agro-écologique ayant reçu un grand nombre de demandes couvrant l’enveloppe dévolue, ce guichet est désormais clos.

L’objectif principal de ce programme est de réduire (voire substituer) ou d’améliorer l’usage des intrants (produits phytosanitaires, engrais et effluents) et des dérives de produits phytosanitaires au travers de l’investissement technologique permettant de rendre l’agriculture française plus moderne et compétitive.

Enveloppe :

•    215 M€ pour l’ensemble du pays pour la durée totale de l’aap

•    aides selon régimes d'aides d'état existants,

•    les aides ne rentrent pas dans les minimi

C’est donc  un programme qui intéressera à priori beaucoup d’agriculteurs ! Attention : l’enveloppe est limitée au niveau national à 135 millions d’€ et la règle « premier arrivé/ premier servi » incite à regarder cela dès maintenant….

La mesure en quelques mots  (texte complet ci-joint) :

Matériels éligibles : la liste est longue !

La liste de matériels éligibles définitive a été votée le 27 novembre 2020, et est disponible en annexe de l’appel à projet (dans les documents utiles)

Les matériels éligibles sont très nombreux et correspondent à plusieurs catégories:

• Plusieurs modèles de buses permettant de réduire la dérive pour l’arboriculture, la viticulture et aussi les cultures basses (céréales, grandes cultures, maraichage). Egalement des buses de désherbage de cultures pérennes.

• Des équipements d’application de phytos y compris des modèles de pulvérisateurs  complets. La liste est très précise et concerne là aussi la viticulture, l’arboriculture et les cultures basses

• Plusieurs équipements de substitution à l'usage de produits phytosanitaires : la liste est aussi très longue et diversifiée: par exemple broyeurs de fanes de pdt, écimeuse, desherbeur mécanique inter rang, gyrobroyeur, tondeuse, rouleaux destructeurs, bineuses, herse étrille, intercep,  ou encore les filets anti insecte ou les dérouleuses de film de paillage etc…

• Enfin des matériels pour la qualité de l’air et matériel d’épandage d’effluents : épandeurs à fumiers (certains modèles uniquement) , rampe pendillard etc…

• Du matériel de précision : exemple capteur optique, capteur de localisation d’engrais
 
Les matériels non éligibles sont :

• les matériels d’occasion

• la main d’œuvre

• les investissements déjà financés dans le cadre d’autres dispositifs d’aides (PCAE, PDRR, etc.)

• les options et accessoires seuls (Des précisions sont en attente sur ce sujet)

Public éligible et taux d'aide

Les demandeurs éligibles sont les exploitations agricoles et leurs regroupements, les CUMA, les entreprises de travaux agricoles, les exploitations de lycées agricoles, les GIEE). Les agriculteurs doivent être exploitant à titre principal et tenir une comptabilité conforme au plan comptable et être soumis à l’imposition TVA.
 
Le taux de l’aide est fixé à :

• 20% matériel de précision

• 30% matériel qualité de l’air et matériel d’épandage d’effluents

• 40% Équipement de substitution à l’usage de produits phytosanitaires

• 30% Équipement d’application des produits phytosanitaires (y compris les buses)

Le taux de base est majoré de 10 points, pour les demandes portées par :

• des entreprises dont les nouveaux installés (NI) ou les jeunes agriculteurs (JA) détiennent au moins 20% du capital social

• des CUMA

Le montant minimal des dépenses est fixé à 2000€.

Le plafond de dépenses éligibles est fixé à 40 000€ HT. Pour les CUMA, ce plafond de dépense est fixé à 150 000€ HT par demande.

Procédure de la demande

La télé-procédure dédiée pour ce dispositif est accessible à partir du 04 janvier 2021 jusqu’au 31 décembre 2022.

https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Plan-de-relance/Aide-au-renouvellement-des-agroequipements-necessaires-a-la-transition-agro-ecologique

Le dépôt est géré au fil de l’eau, l’instruction des dossiers sera réalisée dans leur ordre d’arrivée. Le délai d’instruction n’est pas communiqué, mais il dépendra de la précision de la demande. Si France Agrimer doit revenir auprès du demandeur, le délai d’instruction peut être rallongé.

Sur la durée du dépôt (2021-2022), il n’y aura qu’une seule demande par dispositif.

• La demande peut regrouper plusieurs matériels, mais la demande devra être réalisée en une seule fois. Il ne sera pas possible de faire une première demande avec un matériel, puis de la compléter avec un autre matériel quelques mois plus tard.

• Il est également possible de faire une demande pour l’Appel à projets (AAP) Conversion des agroéquipements, et une demande pour l’AAP Aléas Climatiques, et une demande pour l’AAP Protéines végétales. Chaque AAP aura sa propre liste de matériels éligibles, sans aucun recoupement et aucun double financement possible.

• Si un demandeur a bénéficié de l’appel à projets «  Aide aux investissements pour l’acquisition de matériels de réduction de la dérive et/ou de la dose de pulvérisation ; et matériels de substitution à l’usage de produits phytosanitaires » (datant de Juin 2020), il peut déposer une demande pour ce dispositif, à condition de ne pas porter sa demande sur le même matériel.

La demande d’aide devra comporter :

• Un devis non signé avec un intitulé explicite pour identifier le matériel par rapport à celui listé en annexe de l’appel à projet. Si les devis joints ne contiennent pas un intitulé explicite permettant de faire le lien avec la liste définitive des matériels, la demande est rejetée.

• Les statuts de la société  si présence d’un nouvel installé ou d’un JA

L’autorisation d’achat est délivrée par mail automatique dès que le demandeur valide le dépôt de sa demande. Mais attention, cette notification ne préjuge pas de l’attribution d’une aide à l’issue de la procédure d’instruction du dossier.

Lorsque la demande est incomplète, FranceAgriMer indique les pièces manquantes, le demandeur doit compléter sa demande dans les deux mois, sinon la demande est rejetée.

Après réception de l’autorisation d’achat, le demandeur dispose alors de 12 mois pour réaliser l’achat (date de fin d’exécution), mais sans garantie d’octroi d’aide à ce stade !

Le commencement d’exécution (bon de commande, devis signé, bon de livraison) ne peut intervenir avant l’autorisation d’achat, sinon la demande d’aide est rejetée.

La décision d’octroi d’aide aura lieu après instruction du dossier par France Agri Mer.

Voir les éléments précis concernant cette procédure d’instruction des demandes d’aide France Agri Mer dans l’article 5, en pages 7, 8 et 9 de l’appel à projet.

La subvention est versée après dépôt d’une unique demande de versement dans la télé procédure dédiée au plus tard 4 mois après la date de fin d’exécution (soit dans un délai maximum de 16 mois après la date d’autorisation d’achat). Cette demande devra comporter un ensemble de pièces justificatives détaillé dans l’article 6, en page 9 de l’appel à projet.

La Chambre d’agriculture des Pyrénées orientales peut vous aider :

Informations complémentaires ou appui à la constitution des dossiers

Arboriculture/ Maraichage :

votre technicien Chambre habituel ou  Éric Hostalnou : 06 08 40 55 74


Viticulture :

Antoine Cuegniet : 06 32 99 24 06


Elevage : 

Votre technicien Chambre habituel ou Emmanuel Leroy : 06 84 50 13 68

Votre contact : Plan de relance

Bruno DE MALGLAIVE

Chargé de veille et communication du plan de relance

Présentation des mesures gouvernementales

Dépot de dossier

Accéder à la plateforme

Vous souhaitez bénéficier d'aides dans le cadre du plan de relance ?

Accédez aux diverses mesures en cliquant ci-dessous

Aides aux investissements des exploitations agricoles:

Proteines végétales
Agroéquipements
Aléas climatiques

Crédit d'impot:

HVE

Aides projets collectifs et filières:

Plan de structuration des filières
Appui aux op
Modernisation des abattoirs
Fond avenir bio