Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Conjoncture mars 2024 : Elevage

Conjoncture mars 2024 : Elevage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Sécheresse et PAC encore !

Comme depuis le début d’année, la conjoncture de mars est centrée sur la PAC, la sécheresse 2023 et la météo.

Sur le plan météorologique, quelques pluies en mars, après celles de la dernière semaine de février, mais sans aucune mesure avec l’ampleur des besoins. L’épisode cévenol du 9 mars n’a apporté aucune précipitation conséquente sur la montagne catalane. La chute de neige s’est concentrée sur la crête frontalière et l’épisode de chaleur qui lui a succédé l’a fait fondre de façon trop anticipée pour contribuer aux irrigations printanières. Seul impact positif, en montagne, les sols humides en superficie sont en situation de recevoir des pluies plus conséquentes. La situation est plus défavorable en plaine suite aux fortes tramontanes.

Pour la sécheresse 2023, les dernières semaines ont été denses administrativement pour les éleveurs avec un triple questionnaire : céréales, prairies et aide exceptionnelle de 1 M d’€. Un peu plus de 200 éleveurs ont sollicités cette dernière et une seconde réunion de cadrage avec les représentants professionnels du syndicalisme et de la Chambre d’Agriculture doit se réunir sous l’égide de la DDTM pour prioriser les critères de répartition.

Pour les prairies, suite au dysfonctionnement d’Airbus sur la partie montagne et piémonts, seuls les éleveurs de 99 communes de plaine étaient en situation de déclarer des pertes. Sans surprise, le nombre de déclaration est donc réduit à quelques dizaines.

Dans la dernière note de conjoncture, nous pointions que 2 demandes étaient toujours en cours pour compenses les pertes liées à la sécheresse de 2023 : une année blanche pour l’application de la rétropolation des surfaces pastorales ligneuses et la reconduction sur le premier semestre 2024 du dispositif régional d’aide au transport de fourrage et d’aide à l’abreuvement des animaux. Ces sujets ont donné lieu à une nouvelle motion lors de la session du 4 mars de la Chambre d’Agriculture.

Pour les surfaces pastorales, pas de réponse officielle sur l’année blanche et un retour négatif pour les demandes de dérogations exceptionnelles suite à la sécheresse. C’est environ 1 M d’€ d’aides directes qui sont perdues pour les Pyrénées-Orientales.

Le Conseil Régional ne va pas reconduire le dispositif exceptionnel de 2023. Il ouvre cependant le Pass « Petits investissements » aux équipements d’abreuvement. Le vote aura lieu le 28 mars pour une mise en place dès avril.

En terme de PAC, les versements d’aides sont maintenant très avancés et dépassent en montant ceux de 2022. Les éco régimes liés aux estives sont majoritairement versés, seules les MAE ne sont pas payées. Les trésoreries ont souffert au cours de l’automne et de l’hiver et de nombreux éleveurs ont dû recourir à des prêts court terme. A la différence de 2015 où l’Etat avait mis en place des aides de trésorerie remboursable (ATR), les frais financiers sont intégralement supportés par les éleveurs.

Les lettres de fin d’instruction 2023 ne seront pas disponibles avant juin, soit 6 mois de retard.  cela complexifie pour les éleveurs et la Chambre d’Agriculture, la vérification des dossiers déjà repoussée 2 fois.

Si le montant global progresse en 66, le niveau d’aide est en baisse chez certains éleveurs en particulier les bovins allaitants (réforme de l’aide bovine) et les jeunes installés entre 2015 et 2022, qui avaient bénéficié de la dotation réserve pour les DPB et dont le paiement vert était supérieur au montant ha de l’écodispositif.

L’accroissement d’aide en 66 bénéficie principalement aux JA avec l’aide forfaitaire annuelle de 4300 €, aux cultures pérennes qui même dotées avec peu de DPB, accèdent à l’écodispositif et au petit maraichage avec l’aide de 1588 €/ ha jusqu’à 3 ha.

 


Les dernières actualités

Le Gouvernement annonce le lancement d'une enquête destinée à préciser l'ampleur et les priorités souhaitées par les viticulteurs pour la réduction...

Dans le cadre du programme Poctefa 2021-2027, un partenariat riche s’est formé autour de l’Université publique de Navarre dans l’objectif de mener des...

Le samedi 15 juin, l’Association des Fromagers fermiers et Artisanaux des Pyrénées, organise le concours national de la Tomme des Pyrénées au lait cru...

En tant qu’employeur, vous êtes tenus d’informer vos salariés sur le service public du conseil en évolution professionnelle (CEP).

Dans la continuité de la simplification administrative et à la demande de la profession viticole, le conseil spécialisé de FranceAgriMer (FAM) vient...

Sécheresse 2023 : la fin

Abricot : les prévisions de récolte Europech 2024

Démarrage de campagne sur les mêmes caractéristiques que 2023

L’évènement phare du territoire dédié à l’entrepreneuriat - Édition 2024

 

Indemnisation fondée sur la solidarité nationale pour les cultures non assurées. Pertes de récolte causées par la grêle du 12 septembre 2023. Après...