Vous êtes ici : Accueil > Actualités >  Se former : c’est déjà être résilient !

Se former : c’est déjà être résilient !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Votre exploitation agricole est régulièrement confrontée à des aléas de par son activité avec le vivant et le climat. Les contextes économique et réglementaire sont également des composantes du risque auxquels votre entreprise peut être soumise. Des formations collectives seront mises en place début 2021 pour aider les exploitants à rebondir et retrouver de la lisibilité dans le pilotage de leur exploitation dans ce contexte toujours en mouvement et instable.

En tant qu’exploitant, vous êtes  confronté depuis longtemps à des aléas climatiques (sécheresse, l’épisode caniculaire de juin 2019 ) , sanitaires (fièvre porcine), environnementaux (coupure de la N116) et économiques (COVID 19). On peut également ajouter à cette liste les risques techniques (mildiou), politiques (PAC) et réglementaires (zones de non-traitement) et humains (accident de la vie).

La multiplication des aléas

Ces multiples crises ou calamités ont en fonction des filières de production déstabilisé les marchés, privé de salariés des exploitations, retardé des investissements et des travaux,  désorganisé les circuits de distribution, ralenti voire stoppé les ventes. Au regard de la multiplication des aléas, tout laisse à penser qu’il s’agit d’une tendance lourde qui doit impérativement être prise en compte car cette succession de chocs  impacte de manière significative les entreprises agricoles et ce alors même qu’il n’existe qu’une faible culture de la gestion des risques sur les exploitations.

Le cumul aléas et fragilités des exploitations

Certains aléas sont particulièrement bouleversants pour les personnes et le système d’exploitation (inondations, perte du cheptel) et ne peuvent pas toujours faire l’objet de prévention. Les effets de ces aléas sur une exploitation sont d’autant plus importants que l’exploitation est fragile. Cette période d’incertitude et de réflexion est l’occasion pour vous de faire le point de la situation et remédier aux effets des aléas survenus (en curatif) ou prévenir les effets des aléas en travaillant sur ses fragilités (en préventif).

Comment rebondir ?

Les fragilités de votre exploitation peuvent être de nature humaine, technique, économique, sanitaire, etc.. Ces fragilités sont parfois difficiles à détecter car elles ne sont pas forcément visibles ou quantifiables.
Au niveau humain, vous pouvez manquer de compétences commerciales alors que vous êtes un vinificateur reconnu, ou bien manquer de confiance en vous et rester isolé en l’absence de réseau d’information. Pour pallier à ces fragilités, vous pourrez être orienté vers une formation à la vente ou vers  le recrutement d’un commercial. Pour remédier à votre isolement, vous pourrez adhérer à un service de conseil.
 Au niveau économique, vous avez peut-être mis en place une nouvelle activité de diversification que vous ne maîtrisez pas totalement et qui entraine des retards de paiement de vos fournisseurs par manque de rentabilité. Dans ce cas, pour avoir plus de visibilité, vous pourrez calculer votre prix de revient pour ajuster vos marges et mettre en place un prévisionnel de trésorerie pour évaluer votre besoin en fonds de roulement.

Développer ses compétences face aux changements

L’accès à l’information est aussi considéré comme un moyen essentiel pour améliorer la résilience et la pérennité de son exploitation. Au travers de la formation, nous vous proposons de poser un diagnostic, construire un plan d’action à court et long termes en adéquation avec vos valeurs et objectifs stratégiques. Deux formations vont vous être proposées dès le début de l’année 2021, une centrée sur  l’humain et l’autre sur la gestion de l’entreprise et les perspectives de développement.

Se remobiliser pour mieux se préparer au changement

La première formation a pour but de se remobiliser pour faire face au changement, d'anticiper les risques en utilisant des méthodes qui permettent de se projeter pour mieux définir de nouveaux projets. Les thèmes abordés concerneront : la gestion du stress due au changement, retrouver confiance en soi, la gestion administrative de l’exploitation, l’organisation du travail.

Repérer les difficultés économiques,  y faire face et les gérer

La deuxième formation a pour but de se remobiliser pour faire face aux difficultés économiques  et s’adapter pour sécuriser son exploitation. Les thèmes abordés concerneront : les bons réflexes à avoir,  les différents interlocuteurs en cas de difficultés, la prévention des risques professionnels : santé et assurances, les indicateurs de gestion, le calcul du coût de revient, les solutions de refinancement,  l’approche stratégique et la recherche de la plus-value.
Au gré des aléas naturels ou économiques, des interventions politiques et des progrès, les exploitations agricoles évoluent et font preuve d’une remarquable capacité de résilience...

 


Les dernières actualités

La Chambre d’agriculture et les syndicats des vignerons, FDSEA et JA 66 ont été et sont encore aujourd’hui en contact avec la DDFIP afin de permettre...

Découvrez les pratiques agroécologiques innovantes mises en oeuvre en Occitanie pour la filière arboriculture au travers de retours d'expériences...

Dans le cadre d’un surcroît d’activité la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales recrute un(e) chargé(e) d’études afin de contribuer à la...

A partir du 1er aout, le PASS Relance volets Agroviti, Agrivalorisation, Agritourisme, Bois est créé pour accompagner les exploitations et les...

Afin de mesurer l'impact COVID en lien avec les circuits courts nous vous proposons de remplir ce questionnaire afin d'évaluer et de recueillir vos...