Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Viticulture : Bien préparer sa campagne d’irrigation

Viticulture : Bien préparer sa campagne d’irrigation

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La contrainte hydrique est recherchée en viticulture. Elle limite la croissance végétative et favorise la qualité des raisins. En revanche, un stress hydrique sévère peut, dès la floraison, affecter le développement végétatif et le rendement. Plus tard, la maturation des raisins peut être bloquée. A l’opposé, en situation où l’alimentation en eau est non limitante, l’excès de vigueur crée une compétition pour la répartition des sucres et favorise le développement de parasites.

En irrigation au goutte à goutte, on cherchera à optimiser la période de déclenchement et les apports en fonction du contexte et des objectifs de production.

 

La situation hydrique des sols viticoles du département au 15 juin.

Sur Perpignan le cumul des pluies du mois d’octobre 2019 au mois de mai 2020 est de 690 mm contre 450 mm en année moyenne. La recharge des sols a été très importante au mois d’avril avec un total pluviométrique de 210 mm contre 50 mm en année moyenne.
Sur le département, le départ en végétation de la vigne s’est donc effectué cette année dans des conditions de recharge des sols optimales.
La pluviométrie du mois de mai sur Perpignan de 55 mm est conforme à la moyenne. L’arrière-pays a été plus arrosé avec 100 mm sur Saint-Paul-de Fenouillet. La pluviométrie du mois de juin est plutôt conforme aux moyennes.
La situation hydrique actuelle des sols est donc variable selon les secteurs. La question du déclenchement de l’irrigation peut déjà se poser sur les secteurs les moins rechargés depuis le mois de mai, sachant que la consommation en eau sur les parcelles est accrue par un fort développement de la végétation et la présence ponctuelle d’enherbement.

Les outils d’aide à la décision.

Les modèles de bilan hydrique.

Ils estiment la variation du stock d’eau dans la zone racinaire à partir de la différence entre les flux d’eau entrants (pluie, irrigation) et sortants (Evapotranspiration Potentielle de la vigne et du sol, ruissellement, drainage). Ils permettent ainsi d’évaluer la contrainte subie par la vigne.
La Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales propose à titre d’information départementale hebdomadaire des bilans hydriques modélisés par l’IFV (Institut Français de la Vigne et du Vin) à partir de données météorologiques locales et estimés sur 3 profondeurs de sols non irrigués, non enherbés et de textures moyennes.
Sur ces bilans hydriques, le résultat est transcrit en PHFB (Potentiel Hydrique Foliaire de Base), évaluant la force de rétention de l’eau à l’intérieur de la feuille. Plus l’eau est retenue, plus la contrainte est forte.
Une grille de lecture en couleur permet de se positionner en fonction de ses objectifs de production : on ciblera la zone bleue/verte pour des vins blancs et rosés aromatiques, ou des vins rouges fruités. On visera la zone jaune à orange pour des vins plus concentrés à taniques.
Il est possible de s’abonner à un logiciel de modélisation aidant au pilotage « à la parcelle ». C’est l’exploitant qui alimente la base en données techniques. Les données météorologiques sont transmises automatiquement.

Les indicateurs liés au végétal.

Le PHFB  (Potentiel Hydrique Foliaire de Base).

L’agriculteur, s’il est muni d’une chambre à pression, peut réaliser lui-même ses mesures. Cela lui permet d’estimer de façon très précise le niveau de contrainte sur ses parcelles à un instant donné. L’appareil représente un investissement important.

Le suivi des apex.

Il s’agit d’une méthode simple pour caractériser la croissance végétative de la vigne. Elle est basée sur l’observation de l’extrémité des rameaux, que l’on appelle apex. Elle consiste à observer une cinquante apex et à les classer selon trois catégories : pleine croissance, croissance ralentie, croissance arrêtée. Le calcul d’un indice permet ensuite de caractériser la croissance végétative de la zone observée et d’interpréter le résultat en termes de contrainte hydrique en fonction de la date d’observation.
Une application mobile ApeX-Vigne proposée par l’IFV et Montpellier SupAgro est disponible gratuitement sur Google Play Store. Très pratique, elle permet de faciliter les comptages et d’obtenir directement une interprétation des résultats.

Les indicateurs liés au sol.

Un outil très utilisé est la sonde tensiométrique. Positionnées sous le rang, les sondes mesurent la tension de l’eau dans le sol, c’est-à-dire la force de succion que doit exercer la plante pour s’alimenter en eau. Il s’agit d’un indicateur intéressant. A moindre coût, il existe des sondes Watermark  à relever manuellement  à l’aide d’un boitier de lecture.
Des sondes à 60 cm positionnées par la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales sur une vigne témoin de Cases de Pène montrent actuellement un niveau de tension moyen mais en augmentation. Plus que la valeur à un instant donné, c’est la dynamique de la courbe que l’on observera à l’aide de ce genre d’outil.

Les apports.

A partir de la période de déclenchement, en fonction des situations et en l’absence de pluie, les besoins moyens sont estimés entre 1 et 2 mm /jour (soit 10 à 20 m3/ha/j). On préférera des apports plus faibles et plus rapprochés sur des terrains sableux et /ou superficiels.

La réglementation.

On rappelle que l’irrigation de la vigne est réglementée et soumise à déclaration et autorisation de déclenchement concernant les vins en AOP. C’est l’INAO qui autorise le déclenchement de l’irrigation sur demande des ODG.
A ce jour l’irrigation, reste interdite après le 15 août quel que soit le type de vin produit ainsi que sur les VDN.

La formation.

La Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales proposera une formation « optimiser le système d’irrigation des vignes en fonction de la ressource en eau et de l’objectif de production recherché » en vue de la prochaine campagne.

 

 


Les dernières actualités

En janvier 2019, la Chambre d’Agriculture des Pyrénées-Orientales a commandité une étude pour la recherche d’un modèle d’organisation partenariale...

La Chambre d’agriculture des Pyrénées Orientales recrute en CDD un conseiller agricole spécialisé en viticulture : Conseiller agricole spécialisé en...

vendredi 10 juillet 2020

Retrouvez toutes les informations techniques sur les conditions climatiques, le cycle végétatif, les statistiques de production et les éléments...

vendredi 10 juillet 2020

Au regard de la situation inédite de crise sanitaire et socio-économique, les acteurs de l’apprentissage se mobilisent et engagent une réflexion...

En lien avec l'évolution de la réglementation sur la protection des riverains, le Ministère en charge de l'agriculture avait annoncé en fin d'année...