Vous êtes ici : Accueil > Actualités > VITRES : Démarrage d’un nouveau programme européen de recherche sur la durabilité des plants de vignes

VITRES : Démarrage d’un nouveau programme européen de recherche sur la durabilité des plants de vignes

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans le cadre du programme Poctefa 2021-2027, un partenariat riche s’est formé autour de l’Université publique de Navarre dans l’objectif de mener des activités conjointes de recherche visant à améliorer les processus de production des plants de vigne, d’accroître l’efficacité et la durabilité de la production et de déterminer les pratiques de conception et de gestion des vignobles afin de les rendre plus résilients.

Un partenariat riche de techniciens et de chercheurs, d’horizons divers

Pour mener à bien cet ambitieux projet, l’Université de Navarre, en tant que chef de file, a construit un consortium de recherche établi autour de différents partenaires techniques : Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAe), l'Agencia Estatal Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), Vitis Navarra SAT (pépinieriste), Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales et Viticultura Viva SL.

L'initiative, qui implique sept institutions publiques et privées des deux côtés des Pyrénées, dispose d'un budget de 1,78 million d'euros, cofinancé à 65% par le Fonds européen de développement régional (FEDER), à travers le programme Interreg VI-A Espagne-France-Andorre (POCTEFA 2021-2027), et devrait durer 36 mois. L'objectif du POCTEFA est de renforcer l'intégration économique et sociale de la zone frontalière Espagne-France-Andorre. Son soutien se concentre sur le développement d'activités économiques, sociales et environnementales transfrontalières par le biais de stratégies conjointes de développement territorial durable.

Le projet se tiendra sur les vignobles espagnols (Rioja et Navarra) et français (Madiran, Roussillon et Bordelais).

Un large champ d’activité de la pépinière à la vigne

Le premier champ d’étude du projet se situe en pépinière où il s’agira de caractériser de façon objective les bonnes conditions de formation du point de greffe, et l’utilisation de produits naturels et artificiels en alternatives aux hormones de synthèse habituellement utilisées. Il s’agira également d’apprécier la performance de différents types et qualités de greffage en pépinière (greffe oméga, greffe anglaise) ou à la vigne sur porte-greffe (greffe en fente). Afin de trouver des solutions à la suppression des herbicides en parcelles de vignes mères, des nouveaux modes de conduite faisant appel au palissage, seront testés. Enfin les pépiniéristes travailleront à définir les meilleures conditions de production et de traitement des bois de greffons (pratiques de fertilisation, irrigation, ébourgeonnage…).

Le second champ d’étude concerne les pratiques de taille annuelle et de taille de formation au vignoble. Différents paramètres seront étudiés concernant différents mode de conduite et les pratiques de taille associés : comparaison des tailles cordon de royat, gobelet, cordon vertical et cordon haut sur les composantes du rendement et la résistance à la sécheresse ; évaluation de différentes densités de plantation ; comparaison des pratiques de taille douce et de taille sévère ; développement architectural des systèmes racinaires selon les pratiques de taille. Une attention particulière sera également portée aux conséquences des pratiques de taille sur la diffusion des maladies du bois, ainsi seront comparés des itinéraires culturaux de gestion différenciée des bois de taille (conservation ou destruction des bois). Il s’agira de mieux comprendre les processus de dissémination des spores de champignons responsables des maladies du bois, et de cicatrisation des plaies de taille. Enfin des équipes de chercheurs tenteront d’évaluer si les pratiques de taille tardive mises en œuvre pour éviter les risques de gel, ne génèrent pas de conséquences physiologiques à long terme sur le plant de vigne.

Que fait la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales ?

L’activité de la Chambre d’agriculture sera principalement sur l’évaluation de différentes tailles de formation, et sur l’utilisation de différentes qualités de plants avec greffage variés (omega, anglaise, fente). Les équipes seront aussi fortement impliquées sur les travaux en lien avec les maladies du bois (gestion des bois de taille, date de taille…). Les expérimentations seront mises en place dès 2024 sur les parcelles du VINOPOLE à Rivesaltes et chez des vignerons partenaires.

 

 


Les dernières actualités

Ce dispositif d'aide multi-filière vise à financer des investissements permettant de réduire voire de substituer ou améliorer l’utilisation de...

Le nouvel appel à Projet « Rénovation Verger » des campagnes 2023/2024 et 2024/2025 de FranceAgriMer est ouvert en ligne à partir du 30 mai 2024. La...

Ce dispositif d'aide vise à financer des investissements permettant d’améliorer la résilience individuelle des exploitations agricoles face à la...

Le 31 mai 2024 le Préfet des Pyrénées-Orientales a pris un nouvel arrêté sécheresse prorogeant l'arrêté du 4 avril 2024 et globalement l'ensemble des...

Ce lundi 27 mai la Chambre d'agriculture et ses partenaires ont mis à l honneur nos talents catalans ! C4est au total 86 produits pour 36 médaillés.

Comme tous les ans, le réseau Bienvenue à la ferme organise ses portes ouvertes dans les Pyrénées-Orientales et dans toute l'Occitanie le premier...

Après 2 années de sécheresse, un printemps normal.

Situation des marchés vins vrac.

Prévisions de récolte pêches/nectarines 2024 : vers une année normale.