Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Artichaut : l'heure du bilan

Une campagne 2018 correcte

Une météo capricieuse,  mais finalement favorable à l’artichaut.
Après une saison hivernale marquée, les premières récoltes significatives ont débuté tardivement, début avril, ce qui a globalement permis d’éviter le pire avec  les  -8.2°C enregistrés à Torreilles le 27 février.
Certains y ont laissé des plumes avec cet épisode de gel exceptionnel et un dossier de reconnaissance en calamités agricoles est en cours d’instruction.
Les températures relativement fraîches et les pluies régulières d’avril et mai ont ensuite permis d’étaler les productions et d’éviter le phénomène de pic, néfaste en 2016, où l’offre trop concentrée avait largement dépassée la demande et fait baisser les cours.

Origine France : Roussillon et… Bretagne !
Dès l’entrée en marché, les acheteurs ont valorisé l’origine France, marquée par une qualité de production et un artichaut spécifique à notre bassin de production : primeur, les bractées serrées, et extra frais !
La demande et les cours se sont bien maintenus au fil de la saison et c’est comme à l’accoutumé une autre origine France : la Bretagne, qui a mis un terme à la campagne avec une prise du marché semaine 20, qui n’a plus laissé la place à grand monde.
Dommage car dans pas mal d’exploitations, il aura manqué un peu de volumes avec une campagne trop courte et des plantes qui auraient bien continué 7 à 10 jours de plus.
Ce maintien des cours, certes  associé à un bon étalement des récoltes, est une bonne nouvelle par rapport aux  inquiétudes que suscitait l’augmentation des parcelles en artichaut depuis quelques années, avec 650 ha de production.

Gilles Planas - Service Fruits et Légumes