Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La Pyrale (Sparganothis pilleriana)

La Pyrale (Sparganothis pilleriana)

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Elle fait partie des lépidoptères (papillon). C’est un ravageur à foyer, qui est présent historiquement dans le département sur le secteur de Salses mais qui a tendance à s’étaler ces dernières années puisque en plus de Salses elle est repérée sur Rivesaltes, Torreilles où elle se développe ces dernières années.

 

 

Le cycle de la Pyrale de la vigne

Elle ne présente qu‘une génération par an

Source : ITV France 1991

Le cycle biologique est annuel (une seule génération par an). L’accouplement des adultes se produit en  juillet /août selon les régions. Les femelles déposent leurs œufs sur la face supérieure des feuilles, par plaques de 100 à 400 œufs environ dont l’incubation dure une douzaine de jours.

Après éclosion en août, les jeunes larves sans s’alimenter (aucun dégât visible à cette période) vont rapidement, pour hiverner, se réfugier dans les crevasses de la souche du pied de vigne ou sous l'écorce où elles passent l’hiver dans un cocon de soie.

Dès le débourrement au printemps suivant, les jeunes chenilles montent sur la partie végétative de façon échelonnée sur 3 semaines à 1 mois. Cet étalement contribuera à l’étalement du vol des papillons en juillet/août au moment de la reproduction. C’est la période de début de cycle de la vigne, où les dégâts sont visibles et importants, car les chenilles s’alimentent sur les jeunes poussent de la vigne.

Comme les autres tordeuses de la vigne, elle passe par 5 stades larvaires avant de se transformer. Elle va construire sa chrysalide en provoquant un repli d’une feuille, ou bien dans une grappe. Le papillon adulte, quant à lui, éclot au bout de 2 semaines.

Les dégâts

Dès les premières feuilles étalées, les chenilles dévorent les jeunes feuilles et les inflorescences. Plus tard, la chenille agglomère les feuilles et les grappes pour former des nids qui abriteront les futures chrysalides. Les jeunes pousses et les grappes sont détruites, l’aoûtement se fait mal, les pertes sont directement sur la récolte de l’année mais aussi sur celle de l’année suivante qui est compromise.

 

  Dégâts de la Pyrale sur grappe (Ephytia-INRAE)

Chenille agglomérant la feuille afin de faire le nid

La stratégie de lutte

Les dégâts sont significatifs dans certains secteurs du département et imposent une lutte spécifique en début de saison dans certaines parcelles.

A partir de quel seuil ?  Lorsque 80 % à 100 % des ceps sont occupés. En dessous de ce niveau d’infestation, les dégâts semblent pouvoir être acceptables (observations retenues sur d’autres vignobles).

A quel stade larvaire ou développement de la vigne ? Lorsque les chenilles observées, atteignent la taille de 3 à 4 mm, 5 mm étant le maximum à ne pas dépasser car l’efficacité de l’intervention sera fortement diminuée. Ou bien prendre le stade repère de la vigne 4 feuilles (stade F) maximum dès que la majorité des pousses en place a atteint ce stade.

Par exemple en 2020 :

Le stade d’intervention (4-5 mm) sur la Pyrale a été atteint aux alentours du 14 avril 2021 sur le secteur de Salses.

Compte tenu des dégâts de Pyrale sur le vignoble sur le secteur de Salses et Rivesaltes et la perte de récolte que cela occasionne depuis quelques années, la coopérative Arnaud de Villeneuve lance un programme d’animation spécifique, avec l’accompagnement technique de la Chambre d’agriculture, qui va être mis en place dès la campagne 2022.

La coopérative est le maître d’œuvre de cette action et la Chambre d’agriculture viendra en soutien technique grâce à son expertise.

 Le projet d’animation de la coopérative Arnaud de Villeneuve comporte 5 phases

Information

Une réunion a déjà eu lieu en décembre 2020 mais sera renouvelée le 15 mars 2021 pour les exploitants concernés de la coopérative (présentation du cycle – stratégie d’intervention).

Repérage

Repérage des zones touchées historique  + croisement des observations des techniciens et des exploitants durant la campagne 2022 pour mieux identifier l’augmentation du périmètre touché ces dernières années. Echange d’information via un groupe whatsApp constitué d’exploitants volontaires et de techniciens.

Envois de notes d'information

Envoi d’1 ou 2 note(s) d’information spécifique pour tous les exploitants des zones repérées.

Observations

Observations  des chenilles en avril sur parcelles témoins (13 parcelles choisies) + suivi des pièges lors des vols en de mai à juillet + les observations  des dégâts par les  exploitants dans leur parcelles.

Echange et formation sur le terrain

Echange et Formation sur le terrain observation et identification des chenilles par les exploitants courant avril et observation des papillons et des dégâts en mai/juin.
Débriefing et retour d’expérience en automne.

Cette action vise à aider les exploitants à mieux maîtriser ce ravageur.

 


Les dernières actualités

mercredi 07 septembre 2022

Le choix de la variété est un choix stratégique pour le positionnement de la production sur les marchés et la rentabilité des ateliers de production....

Le 5 septembre 2022 le Préfet des Pyrénées-Orientales a pris un nouvel arrêté sécheresse entrainant des restrictions d'utilisation de la ressource en...

Vous vous sentez perdu devant un ordinateur ou un smartphone ? Avec la gestion de vos fichiers numériques ou dans la création de documents simples,...

Dans le cadre de la réforme de la PAC 2023 et de la mise en place du système de suivi des surfaces en temps réel, l’accent est mis sur la prévention...

Retrouvez, tout au long du mois de septembre, chaque semaine, sur notre page Facebook et notre site internet, les interviews de nos élus, agriculteurs...

Le prix de l’électricité sur le marché a atteint ce week-end (26-28 août) un niveau historique : plus de 1000 €/MWh. Il y a un an, l’électricité se...

Quels sont les premiers enseignements du début des vendanges

Sécheresse, prévention incendie, Influenza Aviaire

Un marché pêche et nectarine satisfaisant, des coûts de production qui s'envolent

La campagne estivale 2022 aura été marquée par un déficit majeur en eau et en fourrage. Dans ce contexte si particulier, le colza fourrager, suivi sur...


Retrouvez nos accompagnements Chambre d'agriculture