Vous êtes ici : Accueil > Actualités > SIGAGLY : un outil d'aide à la transmission des exploitations

SIGAGLY : un outil d'aide à la transmission des exploitations

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

L’outil SIGAgly est un service de cartographie en ligne à accès limité. Il comporte des fonctionnalités simples qui répondent aux besoins des acteurs économiques. Le but de ce SIG collaboratif est de mettre à disposition des partenaires le résultat des enquêtes des exploitants de plus de 57 ans et de leur permettre de collecter, consulter et exploiter ces données pour répondre aux objectifs économiques de la vallée.

Une pyramide des âges vieillissante

Le département des Pyrénées-Orientales et en particulier le territoire du Pays de la vallée de l’Agly connaissent depuis plusieurs décennies une déprise agricole marquée par l’arrachage des vignes et le développement des friches. D’après le dernier recensement agricole entre 2000 et 2010 le nombre d’exploitations sur les 36 communes du Pays de l’Agly s’est réduit de 40 % et le parcellaire exploité est passé de 15 271 ha en 2000 à 10 740 ha en 2010 soit une diminution de 30 %. La pyramide des âges est également source d’inquiétude car en 2016 près de 185 exploitants sur ce même territoire sont âgés de plus de 57 ans, ceci laisse envisager des difficultés de transmission des exploitations.

Une baisse des volumes marquée en Agly

Le territoire du Pays de l’Agly a essentiellement une vocation viticole (75 % de la SAU). Le vignoble est classé en Appellation d’Origine Protégée. Les rendements sont la plupart du temps assez faibles et la crise économique viticole est très marquée. Celle-ci affecte les exploitations mais aussi les structures coopératives et par conséquent le territoire et les paysages. Les coopératives perdent des surfaces par le non renouvellement des exploitations et l’arrachage des vignes. Cette situation entraîne des baisses de volumes et des charges plus importantes pour les adhérents, ce qui induit une fragilisation de ces structures. À ce contexte difficile se sont ajoutés la sécheresse 2016  et le coup de chaud de 2018 avec pour conséquence de très petits rendements viticoles, ce qui amplifie encore les difficultés de la filière. Il y a aujourd’hui urgence à préserver le potentiel de production sur la vallée.

Un plan d’actions validé

Fort de ce constat et pour répondre à ces enjeux,  le Pays de la vallée de l’Agly a initié dès 2017,  dans le cadre du programme LEADER, sur son territoire et avec ses partenaires (la Chambre d’agriculture, Coop de France, les Vignerons indépendants et la SAFER), un projet de territoire intitulé « Maintien de l’activité économique viticole et de diversification sur la vallée de l’Agly ». Celui-ci se décline en 4 actions concomitantes et multi-partenariales :

  • Action 1 : Valorisation du foncier et transmission des exploitations – Chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales.
  • Action 2 : Financement « collaboratif » - Coop de France.
  • Action 3 : Animation foncière – Pays de la vallée de l’Agly.
  • Action 4 : Promotion et développement du dispositif « Groupement d’employeurs » - FIGEA.

C’est l’action 1, portée par la Chambre d’agriculture, qui est détaillée dans cet article. La première phase a consisté à réaliser un inventaire sur le terrain.  La Chambre d’agriculture a donc opéré  une vaste enquête auprès des vignerons volontaires susceptibles de prendre leur retraite dans les cinq années à venir. Parmi les questions posées lors de l’enquête qui était axée sur le foncier libérable, il a été demandé aux vignerons s’ils  comptaient se séparer de leurs vignes et à quelle échéance, si oui, s’ils comptaient vendre ou mettre en fermage. L’enquête a aussi porté sur l’encépagement des parcelles, l’écartement des rangs, les revendications, etc… Globalement les données récoltées portaient sur les éléments permettant d’identifier la parcelle, les éléments d’identification de l’exploitant, les éléments liés à la transmission, et les éléments techniques liés à la parcelle.

Néanmoins, même si l’action a été axée sur le vignoble libérable, il a semblé intéressant de recenser les incultes et les friches afin de les cartographier dans le but de constituer des îlots culturaux économiquement viables lors des cessations. Cette base de données a été construite à partir d’un travail d’analyse par photo-interprétation sur orthophoto (2015) complétée par un module sur Google Earth pro permettant d’avoir une orthophoto de juin 2018 et une meilleure définition et précision.

Une fois toutes les données collectées, il a été créé un outil cartographique en ligne SIGAGLY pour compiler l’ensemble des informations et bénéficier d’une vue d’ensemble.
Cet outil cartographie à accès réservé peut servir aux coopératives pour mieux gérer les transmissions et éviter de voir s’éroder leur potentiel.
La cartographie réalisée suite aux enquêtes auprès des exploitants et des structures coopératives, a permis de mettre en avant des îlots prioritaires pour réaliser une animation foncière ciblée. Cette animation a pour objectif de favoriser la transmission du foncier et de proposer des îlots culturaux plus importants que le parcellaire actuel de ce secteur qui est extrêmement atomisé. Deux communes Baixas et Calce, n’étant pas adhérentes du Pays de la vallée de l’Agly se sont greffées au projet pour en bénéficier. Au total, ce sont 450 hectares qui ont ainsi été pointés comme libérables dans les cinq années, 350 autres hectares étant suspendus à l’indécision de leur propriétaire au moment de l’enquête.

Une demande d’aide à l’animation à la région

Dans un premier temps ce sont 5 îlots retenus pour ce programme d’animation qui font l’objet d’une demande de financement (réponse décembre) auprès de la Région dans le dispositif Terra Rural. Ils sont situés sur les secteurs d’Estagel, le secteur promis à l’irrigation à Baixas, Tautavel, Maury et la plaine du Rivesaltais.  Au terme de cette année d’animation foncière, d’autres secteurs pourront être pris en charge selon les besoins et les financements. Cette action permettra, en plus de l’animation foncière proprement dite, d’accompagner les caves pour qu’elles définissent également une stratégie foncière de reprise sur leur zone. Dans le cadre du dossier de demande d’aide, porté par le pays de la vallée de l’Agly, il est prévu l’embauche d’un(e) vacataire pour le suivi de ce dossier et l’accompagnement des structures économiques.  
Tout est mis en œuvre pour faire vivre et pérenniser cet outil cartographique innovant et pour dynamiser le secteur et enrayer l’érosion des surfaces.


 


Les dernières actualités

Dispositif national, le Répertoire Départ Installation (RDI) a pour but de favoriser la transmission des exploitations hors cadre familiale mettant en...

La Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie réalise un Observatoire régional Installation Transmission dont l’objectif est d’élaborer, tous les 2...

Comme chaque année, des modifications des conditions d'accès aux aides à la restructuration du vignoble sont apportées.

Une modification est...

Les dispositifs PASS Elevage et PCAE 411 sont reconduits sur 2020, les possibilités et modalités de maintien des aides sur 2021 et 2022 restent encore...

mercredi 27 novembre 2019

Pour participer au maintien et développement de l'activité d'élevage, nous avons le plaisir d'accueillir Marianne au sein de l'équipe du service...